Minecraft Multigaming Orah
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Un monde Vide.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Steelord

avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 17/04/2015
Age : 16
Localisation : Je fais revivre les vieux sujets du fofo.

MessageSujet: Un monde Vide.   Mer 22 Juin - 16:59

Bon ce récit a été supprimé pendant un bout de temps, alors avant de vous le remettre, j'imagine que je vous doit quelques explications, j'ai essayer de le faire éditer, je l'ai envoyer a quelques maisons d'éditions et elles m'ont, pour la plupart (car oui, y en à qui m'ont pas encore répondues) défavorablement, voila pourquoi je le remet, excusez moi encore de ce retrait sans prévenir, j'avais peur qu'un éditeur tombe dessus et me sorte : "au plagiat !". Voilà voilà, quand au second projet, je l'ai fini, j'essais lui aussi de le faire éditer, j'attends encore les réponses. Et comme celui là, si j'ai trop de réponses négatives je vous l'affiche dans la partie rp du fofo. Sur ce je vous laisse (à oui j'ai aussi changé le titre, car bon mettre un truc en japonais devant des éditeurs, sa passe pas x), donc maintenant cette histoire ne s'intitule plus "Boku no sekai", mais "Un monde Vide")


  Dans un monde vide, vide de sens, vide d'émotion, vide de paysage, vide de plein vivait un enfant, qui était a l'image de ce monde. Il arpentait les larges plaines désertes de ce monde. L'enfant marchait, il passa des des jours à découvrir ce monde, qui répétait sans cesse les même paysages vide. Un jour, l'enfant découvrit une maison, et quand il entra, il y découvrit un intérieur qui était tout comme ce monde. 
  Tout à coup, l'enfant aperçu à travers la grande fenêtre une lueur. L'enfant sortit à la hâte de la petite maison, il se mit à courir pour rattraper cette dernière, qui virevoltait au gré de ses envies, comme si elle était pleine, dans ce monde vide. L'enfant courait à vive allure pour rattraper cette lueur, cette course dura quelques heures et l'enfant était exténué. Tandis qu'il reprenait son souffle, la lueur venu devant son nez, et avant même qu'il ait pu la voir, elle était venu se loger dans le creux de sa main.
  Cette lueur était chaude, l'enfant la sentait pleine. Quand tout à coup il fut plongé dans une salle, il était à la fois partout et nulle part, il y avait d'autres personnes dans cette pièce, tous assis devant des bureaux et une autre, un adulte faisant de grands geste devant un tableau noir. L'enfant se sentait étrangement bien, il était heureux. Mais cette vision fut brève, reconduit dans le monde vide, la lueur évaporée, ne sachant plus le chemin de la petite maison. Il se remis a marcher, dans ce monde vide. L'enfant sentait quelque chose en lui de différent, il ne se sentait plus totalement vide, c'est alors qu'il eut l'envie d'apprendre... D'en apprendre plus, et dans ce but la, l'enfant se mit en quête d'une autre lueur.
  Il commençait à faire froid dans ce monde vide et l'enfant ne trouvait toujours aucune lueur, aucune maison. Il essayait de se réchauffer tant bien que mal, quand il vu enfin une lueur. L'enfant se mit de nouveau à courir pour la rattraper, mais la lueur semblait fixe, elle ne virevoltait pas comme la première, l'enfant ralenti, la lueur en faisait de même, comme si elle voulait le conduire quelque part. Quand la lueur cessa d'avancer, l'enfant vu en face de lui la petite maison. La lueur venu se loger dans le creux de sa main, l'enfant lu au travers. La lueur l'avait emmené dans ce qui semblait une cour, il vu alors un garçon serrant une fille dans ses bras, elle avait de magnifiques cheveux brun, descendants jusqu'au bas de son dos, le garçon lui donna une pièce d'un jeu célèbre...
  L'enfant revenu dans le monde vide, confus, il ne se sentait pas comme lors de la première lueur, il ne sentait rien de changé. L'enfant entra dans la petite maison, vide ? Non, une table et une chaise étaient venus ornementé l'espace vacant de cette maison. Était est ce dû aux lueur ? L'enfant ne savait pas. 
  Les jours défilèrent et le dehors devenu de plus en plus froid. Et un jour plus froid que les autres, l'enfant vu à travers la grande fenêtre d'innombrables lueurs, minuscules et blanches descendant du ciel, il s'empressa de sortir, mais les lueurs étaient froides et le piquaient, aucune vision ne lui vint, l'enfant retourna immédiatement dans la petite maison , il se sentait trahi.
  Il attendu alors la fin du froid pour sortir, pendant ces nuits-là, il rêvait. Son esprit lui avait créé un autre monde, une pièce, dans laquelle affluaient des gens à chaque bruit stridents, mais une seule personne, à chaque va et viens dans cette pièce restait, pendant que des dizaines d'autres laissaient leurs places à de nouveaux arrivants. Dans cette salle avait lieu des projections, des discutions, et bien d'autres choses. La personne qui restait attira l'attention de l'enfant. Au fil des allées-venues, l'enfant en appris beaucoup sur cette personne, sa façon de s’asseoir, d'appuyer sa joue contre la paume de sa main gauche et de temps en temps, son menton venait se poser sur ses deux mains, ses longs cheveux brun étaient si beaux. Tout était merveilleux dans ce que cette personne est, elle était juste splendide. Mais sa façon de clore une conversation à peine engagée effrayait l'enfant, il avait peur que cette personne le repousse, il resta alors assis à observer le moindre de ses faits et gestes. 
Soudain l'enfant se  retrouva de nouveau dans la petite maison, et en plus de la table et de la chaise, une armoire était apparue. L'enfant n'y comprenais rien, il se mit à regarder à travers la fenêtre, une lueur dansait, mais l'enfant était hésitant, il se rappelait de la volée de lueur minuscules et blanches, mais la lueur semblait l'appeler, alors l'enfant sortit de la maison, le froid s'en était allé, la lueur alla se loger en haut de ce qui semblait être un arbre, l'enfant n'en cru pas ses yeux, avait-il poussé pendant qu'il était enfermé dans la petite maison ? L'enfant grimpa à l'arbre comme il pouvait, il tomba à plusieurs reprises, le sol était dur et lui faisait mal, quelques bleus apparurent sur son corps. A force d'acharnement l'enfant arriva enfin en haut de l'arbre, il atteignit enfin la lueur. 
  Elle l'emmena dans une salle de classe, cette vision était étrange, l'enfant ne contrôlait pas ses mouvements, comme s'il était dans un autre, il était assis au fond de la classe avec près de deux douzaines de personnes. Son regard semblait se diriger vers une personne, non pas le l'enseignant faisant de grands gestes devant le tableau noir, mais sur une camarade ayant le physique de la fille de la deuxième vision et l'attitude de la personne qui restait à chaque vas et viens dans ses rêves. Qui était-elle ? L'enfant ne savait pas. Tout à coup un bruit strident retenti, comme celui de ses rêves, qui annonçait chaque vas et viens. L'enseignant fit signe à la classe qu'elle pouvait s'en aller, le corps que possédait l'enfant se leva, alla dehors et s’installa sur une sorte de banc en pierre et il attendait, il ne savait pas quoi, mais il le faisait. Il n'y avait dehors qu'une douzaine de personnes faisant partie de sa classe, un moment passa et un bruit strident retenti de nouveau et des vingtaines, non des trentaines de personnes sortirent des différentes portes, mais l'enfant ne bougeait pas, il restait immobile, les yeux clos, et il fini par s'assoupir, il fit un rêves. Le bruit strident retenti encore une fois, il extirpa des griffes de ce rêve dont il n'avait déjà aucuns souvenirs, ses yeux restaient fermés. Une porte claqua et l'enfant se sentait étrangement bien, il n'y comprenais rien. Quelques minutes passèrent et à part des personnes qui parlaient, l'enfant n'entendait rien, alors pourquoi se sentait-il aussi bien ? Une personne autour de lui le secoua, le corps de l'enfant fit semblant d'être irrité car on l'a réveillé, mais ses yeux se posèrent tendrement sur une personne...
  De retour dans son monde, l'enfant n’eut pas le temps de méditer sur cette vision, car les plaines de ce monde avaient été ornées de fleurs, perché sur l'arbre, il regardait ce nouveau paysage qui s'offrait à lui, c'était d'une beauté sans précédent. L'enfant passa des heures, des journées sur son perchoir à contempler les larges plaines devenues multicolores. Il était maintenant convaincu que c'était grâce aux lueurs que ce monde changeait, que l'enfant changeait, mais il sentait encore un vide. Une lueur apparue au dessus de sa tête, cette lueur était moins vive que les autres, elle se rapprochait lentement de lui et l'enfant sentait qu'elle allait lui apporter ce qui manque à ce monde vide et à lui, un mot lui vint a l'esprit, mais il l'ignora. La lueur lui frôla le nez et se posa au creux de sa main.
  L'enfant fut transporté dans une autre salle de classe, l’enseignant devant le tableau blanc fit jaillir son stylo veleda et marqua dessus « Théâtre d'ombre », c' était un travail de groupe, ou seul, le corps de l'enfant se mit seul, l'enseignant dit qu'il allait leurs falloir d'abord une histoire avant de commencer le projet, le corps de l'enfant regarda la jeune fille allant s'installer à trois chaises à sa droite, il ne pouvait plus l'observer. Le corps de l'enfant se mit au travail, il écrit une histoire à première vue captivante qui pouvait transmettre des messages forts sur la discrimination, mais l'enfant n'y faisait pas plus attention que sa, il voulait observé les travaux de la jeune fille, il ne voyait rien. Quand le corps de l’enfant eu fini sont histoire il regarda alors vers la jeune fille, l'enfant remarqua que rien n'avait été écrit sur sa feuille, le corps de l'enfant sortit une nouvelle feuille et y écrit le début d'une histoire ressemblant beaucoup à celle de l'enfant, il s'arrêta au bout de quelques lignes. Il prit les deux histoire et alla vers l'enseignant, il déposa sur le cahier de la jeune fille la seconde histoire, elle prit la feuille et la fit passé à son voisin, ignoré, l'enfant se sentait mal, il avait mal au plus profond de lui, une douleur atroce le dévorait de l'intérieur, peut-être ressentait-il les émotions du corps qui l'héberge ? Il n'en savait rien, mais il savait que cette histoire avait été ignorée, l'histoire fit vite le tour de la classe sans avoir été lue. L'enfant rationalisa, il se disais que la jeune fille n'en avait sûrement pas besoin, qu'elle avait sans doute aucuns besoins. L'enfant fut reconduit dans son monde. D'innombrables minuscules sphères tombaient bruyamment dans ce monde, et certaines venaient fouetter le visage de l'enfant, il restait planté là, sur son perchoir, pensant à ce mot qu'il avait avant cette vision : « Tristesse ». De minuscules sphères perlaient sur les joues de l'enfant, elles venaient de son c?ur celles-là.
  Mais cette vision lui avait donné la certitude que cette jeune fille il l'aimait, son c?ur n'était plus vide, mais il lui faisait mal. Il ne voulait plus voir de lueurs, il ne voulait plus rêver, il voulait juste abréger cette souffrance. L'enfant descendu de l'arbre et gagna la petite maison à pas lent. 
  Il commençait à faire de nouveau froid dans ce monde … Vide ? Non plus maintenant. L'enfant ne voulait plus, il ne pouvait plus, être seul est la pire chose qui lui soit arrivé, il aurait réellement aimé rencontrer cette fille, pas par ses rêves, pas par les lueurs, il voulait la sentir, la toucher, la voir de ses yeux, l'entendre, lui parler … L'enfant se demandait pourquoi il était né dans ce monde … Vide … De vie. Il médita sur la question longtemps, très longtemps, et à travers la grande fenêtre il voyait des lueurs blanches voler, l'enfant voulait en finir, il se leva, alla vers la porte, ne voyant  pas posé sur la table : une pièce d'un jeu célèbre.
  L'enfant sorti et vu mêlés aux lueurs blanches des lueurs vives de toutes les couleurs, ce spectacle froid était magnifique, les lueurs vives dansaient avec les lueurs blanches lueurs donnant un éclat blanc pur. L'enfant couru au milieu de ce balai, de près, c'était sans nul autre pareil, cela réchauffait son c?ur meurtri, mais il ne sentait pas son corps refroidir petit à petit, quand soudain une lueur d'un éclat intense venu sous son nez. L'enfant savait que ce serai la dernière vision avant que ce monde ne devienne plein, totalement plein … L'enfant savoura son dernier voyage, avant d'arriver, l'enfant se remémora tout ce qu'il avait vécu dans ce monde, d'innombrables images défilèrent devant ses yeux et il se souvenu de la première vision, celle ou il était à la fois partout et nulle-part dans cette salle de classe, il compris pourquoi il s'y sentait étrangement bien, c'était parce ce que la jeune fille l'avait regardé.
  La lueur finie de transporté l'enfant et il y trouva une feuille accompagnée d'une pièce d'un jeu célèbre, l'enfant pleura, il voulait que cet instant dure une vie, mais il était trop tard pour analyser cette scène car l'enfant était déjà …


Dernière édition par Steelord le Mer 15 Fév - 23:01, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Titomax

avatar

Messages : 225
Date d'inscription : 08/04/2015
Age : 22

MessageSujet: Re: Un monde Vide.   Mer 22 Juin - 18:27

Tu devrais aéré un peu plus ton texte pour le rendre plus lisible et peut être détaillé un peu plus les personnages ( notamment la fille ) ça aiderai a mieux l'avoir en tête quand tu y fait référence un peu plus tard =). Sinon c'est un bon texte g g =)
Revenir en haut Aller en bas
http://thalion.franceserv.com/
Cyrano21

avatar

Messages : 264
Date d'inscription : 08/04/2015
Localisation : Les cieux de Thalion

MessageSujet: Re: Un monde Vide.   Mer 22 Juin - 21:06

Wow c'est épique quand tu te met dans l'ambiance avec une musique mélancolique tu lis à voix haute avec une voix mélancolique aussi sa rend épique perso j'ai adoré, j'ai juste envie de dire : vide vide vide vide vide vide vide Wink .

Très bon texte .

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Taupe Qui Pousse

avatar

Messages : 798
Date d'inscription : 08/04/2015

MessageSujet: Re: Un monde Vide.   Jeu 23 Juin - 19:42

Très bon texte, je le lirais avec plus d'approfondissement quand j'aurais le temps à la fin de mes exams ! Smile

Cependant quelque trucs à redire pour t'améliorer.

Je sais que ça fait partie du texte, de l'histoire, mais l'utilisation du mot vide est bien trop trop trop prononcé, on a envie de dire "c'est bon on a compris que c'était vide!" Non plus sérieusement, si tu veux faire comprendre et ressortir une emotion, un sentiment ou une situation au lecteur, utilise un mot principale (ici Vide) mais accompagne le de synonyme, de son champ lexicale, c'ets plus jolie, plus nuancer, ça montre que ton vocabulaire est riche. 

Je te ferais la meme reflexion pour le mot enfant, synonyme et champs lexical pour le nommé de diverse manière Smile

Ensuite, évite les termes "à la première personne". Ca ne se dit pas vraiment en dehors du jeu video et du cinéma Smile Utilise plutôt "il voyait au travers d'un regard, mais ce regard n'était pas le sien". 

Après comme a dit Tito, un peu plus de description pour entrer à fond dans ton monde et se sera super Smile

Voilà voilà je relirais tous ça beaucoup mieux quand j'aurais le temps, mais 'jaime beaucoup y'a des passages qui sont fort bien écrit !
Revenir en haut Aller en bas
http://thalion.franceserv.com/
Steelord

avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 17/04/2015
Age : 16
Localisation : Je fais revivre les vieux sujets du fofo.

MessageSujet: Re: Un monde Vide.   Dim 3 Juil - 20:17

Merci pour vos retours les gars, vous êtes des anges, j'appliquerai vos conseils, d'ici 2/3 semaines je vous mettrai la V2, car pour le moment j'ai un autre projet en cours que je vous présenterai aussi (du moins j'espère).
Revenir en haut Aller en bas
Firebl0od

avatar

Messages : 1006
Date d'inscription : 08/04/2015
Age : 473
Localisation : Tanière de feu

MessageSujet: Re: Un monde Vide.   Lun 4 Juil - 0:02

pour m'as par, TLDR

xD non je déconne c'est génial Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://thalion.franceserv.com/
Steelord

avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 17/04/2015
Age : 16
Localisation : Je fais revivre les vieux sujets du fofo.

MessageSujet: Re: Un monde Vide.   Mer 13 Juil - 18:16

V2 ajoutée, et pour ce qui est de mon second projet, ba ... Il avance ... Ouai ... Mais voila quoi c'est un rythme Steelordesque.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un monde Vide.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un monde Vide.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'animal le plus dangereux au monde...
» Riesling du monde!
» LBP2 retardé car tout le monde ne peut pas connecter sa PS3
» [Horde] Vide-grenier de la maison Vertsoleil
» Championnat du Monde Mah-jong

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orah Multigaming :: Taverne de "La Bière d'Orah" :: Le Comptoir du Role-Play-